PES

strict warning: Only variables should be passed by reference in /home/aprene/www2/modules/book/book.module on line 559.

 

Professeurs des écoles stagiaires

 

Les lauréats de la session du concours privé externe occitan sont inscrits en Master 2 MEEF dans un établissement d’enseignement supérieur privé ayant conclu une convention avec une ESPE.


 

Les lauréats déjà titulaires d'un Master 2 bénéficieront d'un parcours de formation adapté au sein de ce même établissement d'enseignement supérieur privé.

Plan de formation

 

Les professeurs des écoles immersives Calandreta respectent et mettent en œuvre le référentiel de compétences du professeur des écoles en France (Référentiel des compétences professionnelles des métiers du professorat et de l'éducation NOR : MENE1315928A arrêté du 1-7-2013 - J.O. du 18-7-2013 MEN - DGESCO A3-3)

 

Ils conçoivent leur enseignement en application de ce référentiel, et de la charte Calandreta (votée par l'AG de Limoux, 21/05/2005 ).

 

Deux champs, l'immersion et la pédagogie, sont particulièrement travaillés dans la formation initiale et continue.

 

1- Référentiel de compétences du professeur des écoles

Compétences communes à tous les professeurs et personnels d'éducation

1. Faire partager les valeurs de la République

- Savoir transmettre et faire partager les principes de la vie démocratique ainsi que les valeurs de la République : la liberté, l'égalité, la fraternité ; la laïcité ; le refus de toutes les discriminations.

- Aider les élèves à développer leur esprit critique, à distinguer les savoirs des opinions ou des croyances, à savoir argumenter et à respecter la pensée des autres.

 

2. Inscrire son action dans le cadre des principes fondamentaux du système éducatif et dans le cadre réglementaire de l'école

- Connaître la politique éducative de la France, les principales étapes de l'histoire de l'École, ses enjeux et ses défis, les principes fondamentaux du système éducatif et de son organisation en comparaison avec d'autres pays européens.

- Connaître les grands principes législatifs qui régissent le système éducatif, le cadre réglementaire de l'École et de l'établissement scolaire, les droits et obligations des fonctionnaires ainsi que les statuts des professeurs et des personnels d'éducation.

Les professeurs et les personnels d'éducation, pédagogues et éducateurs au service de la réussite de tous les élèves.

La maîtrise des compétences pédagogiques et éducatives fondamentales est la condition nécessaire d'une culture partagée qui favorise la cohérence des enseignements et des actions éducatives.

 

3. Connaître les élèves et les processus d'apprentissage

- Connaître les concepts fondamentaux de la psychologie de l'enfant, de l'adolescent et du jeune adulte.

- Connaître les processus et les mécanismes d'apprentissage, en prenant en compte les apports de la recherche.

- Tenir compte des dimensions cognitive, affective et relationnelle de l'enseignement et de l'action éducative.

 

4. Prendre en compte la diversité des élèves

- Adapter son enseignement et son action éducative à la diversité des élèves.

- Travailler avec les personnes ressources en vue de la mise en œuvre du « projet personnalisé de scolarisation » des élèves en situation de handicap.

- Déceler les signes du décrochage scolaire afin de prévenir les situations difficiles.

 

5. Accompagner les élèves dans leur parcours de formation

- Participer à la construction des parcours des élèves sur les plans pédagogique et éducatif.

- Contribuer à la maîtrise par les élèves du socle commun de connaissances, de compétences et de culture.

- Participer aux travaux de différents conseils (conseil des maîtres, conseil de cycle, conseil de classe, conseil pédagogique, etc.), en contribuant notamment à la réflexion sur la coordination des enseignements et des actions éducatives.

- Participer à la conception et à l'animation, au sein d'une équipe pluri-professionnelle, des séquences pédagogiques et éducatives permettant aux élèves de construire leur projet de formation et leur orientation.

 

6. Agir en éducateur responsable et selon des principes éthiques

- Accorder à tous les élèves l'attention et l'accompagnement appropriés.

- Éviter toute forme de dévalorisation à l'égard des élèves, des parents, des pairs et de tout membre de la communauté éducative.

- Apporter sa contribution à la mise en œuvre des éducations transversales, notamment l'éducation à la santé, l'éducation à la citoyenneté, l'éducation au développement durable et l'éducation artistique et culturelle.

- Se mobiliser et mobiliser les élèves contre les stéréotypes et les discriminations de tout ordre, promouvoir l'égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes.

- Contribuer à assurer le bien-être, la sécurité et la sûreté des élèves, à prévenir et à gérer les violences scolaires, à identifier toute forme d'exclusion ou de discrimination, ainsi que tout signe pouvant traduire des situations de grande difficulté sociale ou de maltraitance.

- Contribuer à identifier tout signe de comportement à risque et contribuer à sa résolution.

- Respecter et faire respecter le règlement intérieur et les chartes d'usage.

- Respecter la confidentialité des informations individuelles concernant les élèves et leurs familles.

 

7. Maîtriser la langue française à des fins de communication

- Utiliser un langage clair et adapté aux différents interlocuteurs rencontrés dans son activité professionnelle.

- Intégrer dans son activité l'objectif de maîtrise de la langue orale et écrite par les élèves.

 

8. Utiliser une langue vivante étrangère dans les situations exigées par son métier

- Maîtriser au moins une langue vivante étrangère au niveau B2 du cadre européen commun de référence pour les langues.

- Participer au développement d'une compétence interculturelle chez les élèves.

 

9. Intégrer les éléments de la culture numérique nécessaires à l'exercice de son métier

- Tirer le meilleur parti des outils, des ressources et des usages numériques, en particulier pour permettre l'individualisation des apprentissages et développer les apprentissages collaboratifs.

- Aider les élèves à s'approprier les outils et les usages numériques de manière critique et créative.

- Participer à l'éducation des élèves à un usage responsable d'internet.

- Utiliser efficacement les technologies pour échanger et se former.

Les professeurs et les personnels d'éducation, acteurs de la communauté éducative

Les professeurs et les personnels d'éducation font partie d'une équipe éducative mobilisée au service de la réussite de tous les élèves dans une action cohérente et coordonnée.

 

10. Coopérer au sein d'une équipe

- Inscrire son intervention dans un cadre collectif, au service de la complémentarité et de la continuité des enseignements comme des actions éducatives.

- Collaborer à la définition des objectifs et à leur évaluation.

- Participer à la conception et à la mise en œuvre de projets collectifs, notamment, en coopération avec les psychologues scolaires ou les conseillers d'orientation psychologues, le parcours d'information et d'orientation proposé à tous les élèves.

 

11. Contribuer à l'action de la communauté éducative

- Savoir conduire un entretien, animer une réunion et pratiquer une médiation en utilisant un langage clair et adapté à la situation.

- Prendre part à l'élaboration du projet d'école ou d'établissement et à sa mise en œuvre.

- Prendre en compte les caractéristiques de l'école ou de l'établissement, ses publics, son environnement socio-économique et culturel, et identifier le rôle de tous les acteurs.

- Coordonner ses interventions avec les autres membres de la communauté éducative.

 

12. Coopérer avec les parents d'élèves

- Œuvrer à la construction d'une relation de confiance avec les parents.

- Analyser avec les parents les progrès et le parcours de leur enfant en vue d'identifier ses capacités, de repérer ses difficultés et coopérer avec eux pour aider celui-ci dans l'élaboration et la conduite de son projet personnel, voire de son projet professionnel.

- Entretenir un dialogue constructif avec les représentants des parents d'élèves.

 

13. Coopérer avec les partenaires de l'école

- Coopérer, sur la base du projet d'école ou d'établissement, le cas échéant en prenant en compte le projet éducatif territorial, avec les autres services de l'État, les collectivités territoriales, l'association sportive de l'établissement, les associations complémentaires de l'école, les structures culturelles et les acteurs socio-économiques, en identifiant le rôle et l'action de chacun de ces partenaires.

- Connaître les possibilités d'échanges et de collaborations avec d'autres écoles ou établissements et les possibilités de partenariats locaux, nationaux, voire européens et internationaux.

- Coopérer avec les équipes pédagogiques et éducatives d'autres écoles ou établissements, notamment dans le cadre d'un environnement numérique de travail et en vue de favoriser la relation entre les cycles et entre les degrés d'enseignement.

 

14. S'engager dans une démarche individuelle et collective de développement professionnel

- Compléter et actualiser ses connaissances scientifiques, didactiques et pédagogiques.

- Se tenir informé des acquis de la recherche afin de pouvoir s'engager dans des projets et des démarches d'innovation pédagogique visant à l'amélioration des pratiques.

- Réfléchir sur sa pratique - seul et entre pairs - et réinvestir les résultats de sa réflexion dans l'action.

- Identifier ses besoins de formation et mettre en œuvre les moyens de développer ses compétences en utilisant les ressources disponibles.

 

Compétences communes à tous les professeurs

Au sein de l'équipe pédagogique, les professeurs accompagnent chaque élève dans la construction de son parcours de formation. Afin que leur enseignement favorise et soutienne les processus d'acquisition de connaissances, de savoir-faire et d'attitudes, ils prennent en compte les concepts fondamentaux relatifs au développement de l'enfant et de l'adolescent et aux mécanismes d'apprentissage, ainsi que les résultats de la recherche dans ces domaines.

Disposant d'une liberté pédagogique reconnue par la loi, ils exercent leur responsabilité dans le respect des programmes et des instructions du ministre de l'éducation nationale ainsi que dans le cadre du projet d'école ou d'établissement, avec le conseil et sous le contrôle des corps d'inspection et de direction.

 

Les professeurs, professionnels porteurs de savoirs et d'une culture commune

La maîtrise des savoirs enseignés et une solide culture générale sont la condition nécessaire de l'enseignement. Elles permettent aux professeurs des écoles d'exercer la polyvalence propre à leur métier et à tous les professeurs d'avoir une vision globale des apprentissages, en favorisant la cohérence, la convergence et la continuité des enseignements.

 

P 1. Maîtriser les savoirs disciplinaires et leur didactique

- Connaître de manière approfondie sa discipline ou ses domaines d'enseignement. En situer les repères fondamentaux, les enjeux épistémologiques et les problèmes didactiques.

- Maîtriser les objectifs et les contenus d'enseignement, les exigences du socle commun de connaissances, de compétences et de culture ainsi que les acquis du cycle précédent et du cycle suivant.

- Contribuer à la mise en place de projets interdisciplinaires au service des objectifs inscrits dans les programmes d‘enseignement.

En particulier, à l'école

. Tirer parti de sa polyvalence pour favoriser les continuités entre les domaines d'activités à l'école maternelle et assurer la cohésion du parcours d'apprentissage à l'école élémentaire.

. Ancrer les apprentissages des élèves sur une bonne maîtrise des savoirs fondamentaux définis dans le cadre du socle commun de connaissances, de compétences et de culture.

 

P 2. Maîtriser la langue française dans le cadre de son enseignement

- Utiliser un langage clair et adapté aux capacités de compréhension des élèves.

- Intégrer dans son enseignement l'objectif de maîtrise par les élèves de la langue orale et écrite.

- Décrire et expliquer simplement son enseignement à un membre de la communauté éducative ou à un parent d'élève.

En particulier, à l'école

. Offrir un modèle linguistique pertinent pour faire accéder tous les élèves au langage de l'école.

. Repérer chez les élèves les difficultés relatives au langage oral et écrit (la lecture notamment) pour construire des séquences d'apprentissage adaptées ou/et alerter des personnels spécialisés.

 

P 3. Construire, mettre en œuvre et animer des situations d'enseignement et d'apprentissage prenant en compte la diversité des élèves

- Savoir préparer les séquences de classe et, pour cela, définir des programmations et des progressions ; identifier les objectifs, contenus, dispositifs, obstacles didactiques, stratégies d'étayage, modalités d'entraînement et d'évaluation.

- Différencier son enseignement en fonction des rythmes d'apprentissage et des besoins de chacun. Adapter son enseignement aux élèves à besoins éducatifs particuliers.

- Prendre en compte les préalables et les représentations sociales (genre, origine ethnique, socio-économique et culturelle) pour traiter les difficultés éventuelles dans l'accès aux connaissances.

- Sélectionner des approches didactiques appropriées au développement des compétences visées.

- Favoriser l'intégration de compétences transversales (créativité, responsabilité, collaboration) et le transfert des apprentissages par des démarches appropriées.

En particulier, à l'école

. Tirer parti de l'importance du jeu dans le processus d'apprentissage.

. Maîtriser les approches didactiques et pédagogiques spécifiques aux élèves de maternelle, en particulier dans les domaines de l'acquisition du langage et de la numération.

 

P 4. Organiser et assurer un mode de fonctionnement du groupe favorisant l'apprentissage et la socialisation des élèves

- Installer avec les élèves une relation de confiance et de bienveillance.

- Maintenir un climat propice à l'apprentissage et un mode de fonctionnement efficace et pertinent pour les activités.

- Rendre explicites pour les élèves les objectifs visés et construire avec eux le sens des apprentissages.

- Favoriser la participation et l'implication de tous les élèves et créer une dynamique d'échanges et de collaboration entre pairs.

- Instaurer un cadre de travail et des règles assurant la sécurité au sein des plateformes techniques, des laboratoires, des équipements sportifs et artistiques.

- Recourir à des stratégies adéquates pour prévenir l'émergence de comportements inappropriés et pour intervenir efficacement s'ils se manifestent.

En particulier, à l'école

. À l'école maternelle, savoir accompagner l'enfant et ses parents dans la découverte progressive de l'école, de ses règles et de son fonctionnement, voire par une adaptation de la première scolarisation, en impliquant, le cas échéant, d'autres partenaires.

. Adapter, notamment avec les jeunes enfants, les formes de communication en fonction des situations et des activités (posture, interventions, consignes, conduites d'étayage).

. Apporter les aides nécessaires à l'accomplissement des tâches proposées, tout en laissant aux enfants la part d'initiative et de tâtonnement propice aux apprentissages.

. Gérer le temps en respectant les besoins des élèves, les nécessités de l'enseignement et des autres activités, notamment dans les classes maternelles et les classes à plusieurs niveaux.

. Gérer l'espace pour favoriser la diversité des expériences et des apprentissages, en toute sécurité physique et affective, spécialement pour les enfants les plus jeunes.

 

P 5. Évaluer les progrès et les acquisitions des élèves

- En situation d'apprentissage, repérer les difficultés des élèves afin mieux assurer la progression des apprentissages.

- Construire et utiliser des outils permettant l'évaluation des besoins, des progrès et du degré d'acquisition des savoirs et des compétences.

- Analyser les réussites et les erreurs, concevoir et mettre en œuvre des activités de remédiation et de consolidation des acquis.

- Faire comprendre aux élèves les principes de l'évaluation afin de développer leurs capacités d'auto-évaluation.

- Communiquer aux élèves et aux parents les résultats attendus au regard des objectifs et des repères contenus dans les programmes.

- Inscrire l'évaluation des progrès et des acquis des élèves dans une perspective de réussite de leur projet d'orientation.

 

Compétences communes à tous les professeurs des écoles Calandreta :

1- Mise en œuvre de l'immersion :

-S'approprier et partager un argumentaire précis à propos de l'immersion linguistique précoce.

-Développer en classe des conditions affectives favorables au bilinguisme. Installer des conditions réelles d'intensité, de continuité et de durée d’exposition et d’utilisation de la langue (input immersif, place des apprentissages non-conscients, notion d'interférences).

-Mettre en oeuvre une approche instrumentale et communicative. Reconsidérer le statut de l’erreur et pratiquer la correction douce (expanding). Reformuler en L2 les paroles qui arrivent des enfants en L1. Favoriser l’autocorrection ou la correction des élèves entre eux.

-Prendre en compte la nécessité de contrastivité entre la L2 et la L1.

-Avoir un débit de parole adapté. Éviter la sur articulation des syllabes. Pratiquer la traduction « directe » de la L2 vers la L1 à l’oral et à l’écrit.

-Stimuler la production en L2 en laissant les enfants mener des moments de classe et tout particulièrement en ce qui concerne la formulation de consignes.

-Utiliser l’apprentissage « par cœur » régulièrement et à bon escient (rote learning).

-Mettre en œuvre l'apprentissage de la lecture en L2.

-Faire exister la L2 en dehors de l’école (sorties, rencontres….) et en faire un élément de valorisation autour de projets de classe. Organiser des rencontres avec des locuteurs extérieurs en L2.

-Demander aux familles de valoriser la langue auprès de leur enfant en assumant totalement le choix de cette scolarisation dans un système immersif. Privilégier les échanges écrits en L2 (correspondance, projets d’écriture).

-En tant qu’enseignant, avoir le souci de toujours travailler la L2 afin de devenir plus performant.

     

    2- Pédagogie :

    Les Calandretas tiennent compte depuis leur naissance de deux sources pédagogiques majeures : la pédagogie Freinet et la pédagogie institutionnelle. Cette dernière, fondée par Fernand Oury et Aïda Vasquez, à partir des techniques Freinet, tient particulièrement compte de la dimension inconsciente (au sens de Freud et de Lacan) dans les phénomènes de groupe et dans l’accueil du sujet de l’enfant, au-delà de « l’apprenant ».

     

    Il est difficile de réduire la dimension pédagogique à une suite d’items, comme on peut le faire en ce qui concerne les aspects didactiques ou méthodologiques. Il va de soi que c’est dans le cadre éthique fixé par le ministère que doit rentrer toute pratique enseignante. Cependant, la liberté pédagogique peut s’avérer plus grande quand on s’en empare que quand on pense d’abord à se conformer à des modèles dominants de pensée et de pratique. Ainsi, tout l’édifice coopératif et didactique est unifié par un système de ceintures de niveaux, moyen de repérage des différentes compétences permettant de définir les niveaux d’apprentissage, et dont la correspondance avec les variations des exigences ministérielles est toujours possible, même si cela n’en constitue pas l’objectif fondamental. L’objectif fondamental est l’organisation de la classe et de la vie du groupe comme un milieu de langage dans lequel l’enfant puisse entrer dans le grandissement, et donc dans les apprentissages, en tant que sujet de désir et de parole. C’est cela qui forme le programme pédagogique dans lequel se reconnaissent les enseignants de Calandreta.

     

    Sur le plan des méthodes d’apprentissage, les méthodes naturelles sont favorisées. Elles considèrent comme centrales les productions libres des enfants, afin de susciter, au cœur des tâches intellectuelles et cognitives les plus ardues, la présence, comme point initial, l’expression la plus juste (la moins prévisible) du désir de l’enfant et de ses besoins propres. Ainsi, le texte libre (ou ses équivalents selon les âges ou les techniques), mais également les arts plastiques et musicaux, et plus généralement toute forme de création singulière est prise en compte. Cette conception de l’entrée dans les apprentissages — et de leur approfondissement — implique également leur appui sur des situations réelles, où les compétences à acquérir ont d’autant plus de chance de révéler leur pertinence et leur nécessité. À cet égard, le travail proprement didactique s’appuie sur l’expérience vécue en ce qui concerne tout particulièrement la dimension logique de la maîtrise des structures linguistiques et mathématiques, des matières scientifiques ou technologiques, etc. L’ouverture de la classe au monde constitue un « branchement » de la classe sur son « écosystème », qu’il soit naturel, social, culturel ou linguistique. Ce cadre initialement proposé par l’enseignant(e), dans son accueil de la singularité intime, d’embrayage sur la vie concrète et d’ouverture sur l’Autre, est un milieu où l’enfant pourra d’autant plus trouver des repères structurants pour sa propre ouverture au monde et à l’existence.

     

    Sur le plan de l’organisation de la classe, le travail coopératif est mis en place, c’est-à-dire qu’est collectivement discuté, puis mis en place, une organisation des différents moments d’apprentissage, d’atelier, de sorties, etc. Ainsi, la classe est organisée en équipes de travail quotidien, mais peut se réorganiser en autant de solutions adaptées aux types de travail (travail collectif, individuel, par groupe de niveaux, en ateliers, sorties, etc.). Cette organisation est doublée de métiers, auxquels peuvent avoir accès les enfants selon les compétences nécessaires à leur bonne prise en responsabilité.

     

    Ces différents aspects, ainsi que tous les autres phénomènes dus à une vie en groupe dans un fonctionnement de démocratie participative, sont discutés collectivement lors du Conseil de classe, véritable « institution instituante » de la classe. Le Conseil décide les lois qui permettent à la vie de la classe de fonctionner plus efficacement, et fait en sorte qu’elles s’appliquent. Plus généralement, c’est un milieu de langage qui naît.

    Pour autant, cette dimension collective ne rejette pas la dimension individuelle, singulière, des productions de chaque élève, de la parole de chaque sujet : au contraire, elle la respecte et l’encourage, mais l’intègre dans des perspectives de socialisation et de partage. Les moments de création personnelle sont réintégrés dans des moments de travail en groupes, d’échanges, etc. durant lesquels le travail collectif accueille et valorise les efforts personnels (mise au point de textes, traitement mathématique des  « problèmes vécus », etc.). Cette socialisation a lieu essentiellement à l’occasion des productions communes : journal scolaire, albums-enquêtes, mais également des manifestations ouvertes à d’autres publics (fêtes, création de spectacles vivants, etc.). Par ailleurs, sont privilégiées les pratiques d’échanges entre classes et écoles, et plus fondamentalement la correspondance scolaire, collective autant qu’individuelle.

    Enfin, les lieux de parole ont à cet égard une importance cruciale : Conseil, mais aussi, et surtout, Quoi de neuf ?, Bilan météo de la fin du jour, où, loin de tout apprentissage didactique, c’est l’accueil fin de la parole de l’enfant, sans jugement ni sélection, qui constitue la porte d’entrée (ou de sortie) que chacun décide, ou non, d’emprunter pour prendre sa place bien à lui dans la vie du groupe.

     

    Chaque enseignant, après la formation initiale, tient plus ou moins compte de la pédagogie institutionnelle : travailler en classe la question du désir et de l'angoisse, cela ne s'impose pas.

    Par contre, tous les étudiants d'APRENE passent, pendant la formation, par une rencontre avec la PI. Cela n'assure pas qu'à la suite une classe coopérative puisse naître, mais cela la rend possible.

     

    Le métier ne s'apprend pas par accumulation de blocs isolés de savoir ou de savoir-faire, mais par la mise en place de techniques pédagogiques et didactiques, et de l’accompagnement des conséquences qu’occasionne cette mise en place, tant chez les enfants que chez l'adulte. La formation à une telle pratique pédagogique est donc permanente, longue, et ne s'achève assurément jamais. Il s'agit bien d'un cheminement pédagogique.

    Cette exigence demande des dispositifs spécifiques d'accompagnement et d'évaluation. Production et coopération sont les valeurs cardinales de ces dispositifs, le portfolio électronique en est l'espace privilégié de travail et de validation.

     

    2-Dispositif de formation

    Cadre général

    Les professeurs d'écoles stagiaires lauréats du concours 2015 qui ont déjà un master 2 (ou qui en sont dispensés) seront affectés à mi-temps dans une école Calandreta et bénéficieront d'une formation adaptée à leurs besoins, pendant l'année scolaire qui suit leur réussite au concours (Modalités d'affectation et d'organisation de l'année de stage - année scolaire 2015-2016 NOR : MENF1510910C circulaire n° 2015-083 du 1-6-2015 MENESR - DAF D1) confirmant NOR : MENF1415632C circulaire n° 2014-091 du 11-7-2014 MENESR - DAF D1)

    L'établissement d'enseignement supérieur APRENE organise et évalue cette formation. Elle a pour objectif principal de questionner, compléter, approfondir et améliorer la pratique pédagogique du PES.

     

    Trois dispositifs validants :

     

    1- Des visites de classes :

    Les paissèls ajudaires rendent visite aux professeurs des écoles stagiaires dans leur classe par deux fois au moins au cours de l'année scolaire, et rédigent un compte rendu de visite après chacune.

     

    La première visite a lieu le plus tôt possible après la rentrée. Le paissèl ajudaire-tuteur du professeur d'école stagiaire y participe.

    Le compte rendu de visite détaille les éléments de discussion abordés au cours de l'entretien après la visite, et les remarques à propos de la classe : la disposition spatiale, l'emploi du temps, les outils, les affichages, le cahier-journal, les fiches de préparation.... Il retrace les séances observées dans la classe et évalue leur cohérence, leur déroulement, l'attitude des enfants et de l'enseignant pendant chaque séance, la langue orale et écrite dans la classe.

    La discussion qui suit la visite tient compte du référentiel de compétences et du travail d'écriture réflexive demandé au professeur d'école stagiaire.

    Des demandes, des pistes de réflexion et des propositions d'aide concluent le compte rendu. Ces préconisations peuvent être intégrées au plan de formation (visites de classes spécifiques, modules de formation complémentaires, lectures, TD,...).

    Après la première visite, au cas où des difficultés graves rencontrées par le professeur d'école stagiaire soient constatées, un dispositif d'alerte pourra être mis en place par l'établissement APRENE, en lien avec les autorités concernées.

     

    Ce dispositif déclenchera un suivi renforcé comprenant des visites supplémentaires.

    Les professeurs des écoles stagiaires restent en contact, tout au long de l'année, avec leur tuteur qui peut être amené à passer plus de temps dans sa classe ou en accompagnement spécifique.

    La seconde visite, au vu du compte-rendu de la première, mesurera les progrès et les évolutions dans la maîtrise de la classe par le professeur d'école stagiaire et pourra contribuer à préparer le passage de l'inspecteur de l'Éducation Nationale.

     

    2- Un travail d'écriture :

    Deux vecteurs caractérisent l'année de formation adaptée à l'établissement APRENE : l'approfondissement de l'acquisition ou le renforcement des compétences prévues au référentiel et une progression dans la maîtrise d'une écriture réflexive nécessaire à l'analyse, par l'enseignant lui-même, de sa pratique professionnelle.

     

    L'écriture réflexive et analytique après la classe, écriture « post-classe », demande un effort d'assimilation et un réel entraînement technique et pédagogique : prise de notes, analyse de comportements, travail en groupes de parole, lecture de monographies .

    Le travail d'écriture réflexive centré sur les pratiques de classe tel qu'il est demandé au cours de l'année de P.E.S. tient compte de tout ce cheminement.

     

    La forme de ce travail doit être adaptée à la visée coopérative du document : écrit à propos d'une pratique de classe : travail analytique, enquête commentée, écrit de type monographique, projet réalisé avec les élèves, en lien avec la formation continue ou l'un des cinq secteurs de recherche de l'établissement APRENE, travail de compilation et de mise à disposition coopérative de matériel pour les classes, montage vidéo, sonore.

     

    L'enseignant stagiaire choisira un sujet et le soumettra à APRENE au plus tard au mois d'octobre.

    Un premier descriptif sera travaillé coopérativement, et soumis à l'aval des Paissèls Ajudaires en décembre.

     

    Le travail final devra être remis au directeur de l'établissement APRENE au début du mois de mai. Il sera présenté le 8 juin 2016 au CIRDOC - Centre Interrégional de Développement de l'Occitan, publié sur Occitanica - Médiathèque numérique, et sur le site d'APRENE après validation par le conseil scientifique de l'établissement APRENE.

    Cet écrit réflexif a une visée coopérative : il a pour vocation d'être lu par d'autres enseignants et doit avoir pour ambition de fournir des éléments pouvant aider la pratique professionnelle des collègues.

    Le lieu d'élaboration de ces écrits et de tous les travaux de l'année est tout naturellement le portfolio sur l'ENT d'APRENE (Agora-projèct) mis en place dès l'année APRENE1.

     

    3- Modules de formation adaptés:

    5 modules ont été définis pour chaque PES en fonction de leur parcours pédagogique professionnel.

    - module 1 : programme multilingue « Familles de Langues » en référence à la charte Calandreta.

    - module 2 : mise en œuvre des compétences requises en référence au certificat informatique et Internet de l'enseignement supérieur de niveau 2 « enseignant ».

    - module 3 : langue occitane pour enseigner en immersion : préparation du C1 occitan du CECRL.

    - module 4 : approfondissement de pratiques (techniques, institutions, didactique) alternant observations en classe, recherches et production de matériel, en lien avec les besoins définis en début d'année.

    - module 5 : projet à visée coopérative

     

    La validation de l'année, pour ce qui concerne l'établissement APRENE, résulte d'un travail collégial placé sous l'autorité du directeur. C'est le paissèl ajudaire-tuteur qui signe la fiche d'évaluation du PES.

     

    4- Calendrier

    Chaque PES est rattaché à une école Calandreta.

    Les jeudis et vendredis sont consacrés à la formation.

    Le suivi des travaux se fait sur l'ENT d'APRENE (Agora-projèct) particulièrement dans le portfolio dédié.

     

    Calendrier de formation :

     

    Jeudi 27 août 2015 : Mise en place de la formation. Définition des modalités, retour sur le parcours pédagogique de chacun, détermination des besoins de formation.

     

    Un premier calendrier est réalisé pour la période allant de septembre à fin décembre.

    Le calendrier pour le second semestre sera réalisé courant décembre en fonction de l'avancement du plan de formation.

     

     

     

    3- Annexe : charte Calandreta

    Traduction française de la version languedocienne, votée à l'AG de Limoux – 21/05/2005

     

     

    Avis sit en òbra

    L'establiment APRENE aurà lèu un sit novèl a vos prepausar.

    Vos pregam de nos desencusar par qualques messatges d'error en anglés a la plaça de fòtos mancantas.

    Mercés de vòstra compreneson.

    A lèu doncas !